Ma démarche

 « L’art est un moyen de rendre la vie plus intéressante que l’art ».
Robert Filliou

 Un faiseur d’images mi photographe mi peintre, un artiste visuel comme aimait se définir Agnès Varda. Je crée des tableaux photographiques nés de mes sensations de mes curiosités de mes rencontres d’une phrase d’un rien d’un je ne sais quoi... Je me suis toujours considéré comme un homme d’images que ce soit par le biais d’installations, de la vidéo, du théâtre ou de la peinture. Aujourd’hui avec le numérique il me semble avoir trouvé le moyen le plus minimaliste pour exprimer un monde dont je suis le premier spectateur.

Ma démarche est singulière mais pas exceptionnelle. Nombreux sont les artistes qui se sont pris comme modèle. Cela s’est imposé à moi, comme un besoin d’incarner ce que je crée, plus que ne pourrait le faire ma signature. C’est un engagement corporel qui ouvre une liberté où cohabitent exhibition et indifférence par rapport à ma propre image. Je est un jeu.

Et ce jeu n’est pas autobiographique. Nourri depuis toujours de fictions au cinéma essentiellement, mais aussi en littérature et de ma fréquentation des peintres, des photographes, des musiciens, des danseurs contemporains, mes idées naissent imagées, d’une correspondance entre la réalité du monde et le plus intérieur de ma vie personnelle. L’acte créateur rend toutes les histoires possibles et éclaire les thèmes qui me sont chers : la solitude et l’impermanence. Je suis à la fois auteur, metteur en scène et acteur d’un théâtre miniature.

Théâtre de collages où se côtoient des silhouettes, des animaux, des mots dans des décors souvent réalistes. Je visite des Maîtres artistiques, je retourne sur des lieux déjà fréquentés ou en découvre certains, je réagis parfois à l’actualité, aux événements contemporains ou modernes... j’exprime ainsi ma perception de la figure humaine dans le comique et le tragique de sa condition.

Une règle s’impose : ne pas faire de « belles productions », mais être le plus fidèle à ce que je veux raconter. L’épure est mon but ultime, et la seule façon d’y parvenir est de laisser toutes ces images qui sont en moi prendre leur envol comme des apparitions, des ombres... traversées de joie, d’humour, de gravité. D’humanité j’espère !

M.T.J.